26 juin 2008

Lituraterre

Il fallait bien un jour concéder à ce blog un message autour des rapports de la littérature et de la psychanalyse. C'est le sujet, et Freud disait que les écrivains avaient eu une influence non négligeable sur nombre des développements de la discipline. Le fondateur, toujours lui, s'y est d'ailleurs exercé 9782070326747avec la célèbre Gradiva. La littérature comme rêve.
Un peu en marge de la littérature, mais écrit quand même, il y a eu le Président Schreber,schreber bien connu des aliénistes, où Freud aborde la psychose via la narration qu'en a fait la malade. Ils ne se sont jamais rencontrés. Mais quel succès! A approfondir pour les spécialistes, les textes qui donnent à la psychanalyse lacanienne sa place dans le débat sur les psychoses, à la suite de ce travail de Freud, dans les Ecritsecrits, au Seuil, avec le texte "D'une question préliminaire à tout traitement possible de la psychose" qui introduit la forclusion. A retrouver dans le séminaire III, sur les psychosespsychoses, toujours au Seuil.

La littérature en analyse, en tous cas, reste un genre majeur, même si tout le monde n'y parle pas la même langue...babel Babel, chez EDK.

Lacan a lu aussi: Sade, Joyce, la liste serait trop longue. Parce qu'on saurait même faire à l'envers, comme disait Freud au fond, quand c'est la littérature qui aurait à s'appliquer à la psychanalyse appliqu_e. Mais ça n'est pas bien sûr...

Et puis, le psychanalyste intéresse l'auteur, on n'y revient pas, allez voir là, ça date du 8 mai dernier.

Posté par O LH à 08:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Lituraterre

Nouveau commentaire